Éric Goulet, country-man assumé

Philippe
Philippe Beauchemin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

On ne pouvait refuser l’offre : prendre une bière avec Éric Goulet, alias Monsieur Mono, leader de la formation rock Les Chiens et réalisateur de certains disques de Vincent Vallières et Yann Perreau, entre autres. Le voici qui s’aventure maintenant du côté country et qu’il souhaite en parler. On accepte volontiers l’offre!

Éric Goulet met de côté son Monsieur Mono et temporairement son groupe, le temps de plonger dans l’aventure du country. (Photo: Alarie Photos – Jacques Pharand)

C’est à l’Entre-Pots traiteur, sur Masson, que la rencontre a lieu. Éric Goulet est à quelques jours de lancer un premier album éponyme. Même s’il fête ces jours-ci ses 25 ans de carrière, c’est la première fois qu’il marque de son nom un disque. « Inventer un autre personnage, ça n’aurait pas eu de sens; la musique country est synonyme de vérité, de sincérité et d’authenticité. Je ne voulais donc pas d’un autre Monsieur Mono. De toute façon, Éric Goulet, chanteur country, je l’assume complètement.»

Sur ce disque au titre ouvert de Volume 1, ce qui laisse croire qu’il y aura une récidive, on retrouve 13 chansons. Quatre nouvelles compositions, trois autres déjà rendues populaires par Vincent Vallières (« Chacun dans son espace »), WD-40 (« Mauvaise vie ») et Renée Martel (« Danse avec moi »), de même que des reprises de succès de Pauline Julien (« L’âme à la tendresse »), Joe Dassin (« Salut les amoureux ») et George Hamel (« Quand nos cœurs seront unis »).

Éric Goulet s’est entouré pour l’occasion de musiciens d’expérience en les personnes de Rick Haworth et Carl Prévost, aux guitares, d’Ariane Ouellet au violon, et de Mara Tremblay, Isabeau Valois (membre des Chercheurs d’Or), et Corinne Montpetit (du groupe Camionette), comme choristes. Résultat : un album professionnel, véritable hommage à la musique country.

« Je ne l’avais jamais assumé à plein, mais le country a toujours été là dans mes projets et dans ma vie. Dès l’époque des Chiens, j’en ai intégré un peu dans ma musique. Même chose dans mes participations aux disques de WD-40, Renée Martel et Vincent Vallières. Et même sur Monsieur Mono, il y avait une couche de country. En fait, ce disque-là, c’était juste une question de timing avant que ça arrive », affirme-t-il.

Et ce bon moment est arrivée cet été, alors que les membres des Chiens ont fait part à Éric Goulet de leur horaire impossible. « Les gars n’étaient pas disponibles pour enregistrer un disque. Je me suis dit qu’au lieu de rester à la maison à me tourner les pouces, je pourrais faire un disque country. »

Cette idée de prendre d’attaque la lap slide guitar et la pedal steel est venu à la suite d’une rencontre avec Éric Blanchard, des disques Nomades, spécialisés dans la musique country.

« On a pris un verre ensemble et il m’a dit, comme ça, que ce serait cool que quelqu’un fasse un bon disque country, que ça faisait longtemps qu’on n’en avait pas entendu un. Je lui ai dit que j’allais le faire, moi ! Ça partit comme ça », laisse-t-il savoir.

-Le lancement du disque « Volume 1 » d’Éric Goulet se fera ce 7 novembre, au Monument National. Information : http://www.disquesnomade.com/

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires