François Purcell renonce à prendre les rênes de Vision Montréal

Louise
Louise Potvin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

François Purcell renonce à prendre les rênes de Vision Montréal

Le dauphin de Pierre Bourque a pris sa décision. François Purcell, chef par intérim de Vision Montréal, ne sera pas de la course à la chefferie, le 25 mai, lors du congrès du parti. Si course il y a: actuellement, Benoit Labonté, maire de Ville-Marie, est le seul qui ait officiellement annoncé son intention de briguer le poste.

Il y a deux ans, pratiquement jour pour jour, François Purcell relevait le défi, avec sa collègue Noushig Eloyan, de diriger le parti. Un navire à la dérive après la déconfiture du parti aux élections municipales et le départ du chef fondateur. Le Journal de Rosemont–La Petite-Patrie l'a rencontré la semaine dernière.

RPP:Qu'est ce qui a motivé votre décision?

FP:«Mes enfants. Je veux voir grandir mon garçon de 11 ans et ma fille de 7 ans. J'ai reçu beaucoup d'appuis ces dernières semaines. On m'a livré de beaux témoignages afin que je me lance, ma femme est derrière moi, mais je ne veux pas mettre ma famille de côté. La vie en politique exige de longues heures de travail. Certains réussissent à concilier les deux. Je m'implique dans les équipes de hockey et de soccer des mes enfants. Personnellement, je n'étais pas prêts à renoncer à cela.»

RPP:L'annonce de la candidature de Benoit Labonté a-t-elle pesé dans la balance?

FP:«Oui et non. Je suis content de voir arriver dans le parti des gens comme Benoit Labonté. C'est moi qui l'ai approché, lorsqu'il a quitté la formation du maire Tremblay avec deux de ses collègues. Mais ma décision est antérieure à l'annonce de sa candidature comme chef de VM.»

RPP:Vous faites mentir ceux qui disaient que le parti ne survivrait pas au départ du chef fondateur...

FP:«Et, contrairement à ce qui s'est dit dans certains médias récemment, Vision Montréal est en excellente santé financière, ce qui, entre deux élections municipales, est exceptionnel. Oui, il y a eu des départs dans notre équipe et une baisse du membership. Mais on recommence à faire signer des cartes.» «On ne savait pas non plus comment les gens réagiraient devant un parti à deux têtes, mais on a relevé le défi, Noushig et moi, et on a réussi.»

RPP:Avez-vous consulté Pierre Bourque avant de prendre votre décision?

FP:«Je me réserve le droit de ne pas répondre. Je dirai seulement que M. Bourque est un ami et qu'il vient à l'occasion chez moi.»

RPP:De quoi êtes-vous le plus fier concernant votre passage à la tête de VM?

FP:«D'être passé à travers la crise qui a secoué le parti et de voir que des gens comme Benoit Labonté, dont j'appuie la candidature, se rallient derrière notre position. En fait, il a quitté Union Montréal pour les mêmes raisons que nous invoquons: la mauvaise gestion de la ville et la faiblesse du développement. Bref, Gérald Tremblay a, à maintes reprises, démontré son incapacité à gérer Montréal.»

RPP:Allez-vous demeurer actif au sein du parti?

FP:«Oui, je vais mettre toutes les énergies nécessaires, toutes mes compétences à contribution, afin que Vision Montréal remporte les élections municipales de 2009.»

Organisations: Journal de Rosemont, Union Montréal

Lieux géographiques: Vision Montréal, Ville-Marie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires